Un nouveau service d’Autopartage à Avignon !

Le lundi 17 décembre, la ville d’Avignon inaugure officiellement son nouveau service d’autopartage. Sept voitures seront à disposition sur sept emplacements répartis dans le centre-ville.

Autopartage Avignon

Une association locale, Avignon Autopartage, a été créée pour gérer le service localement. Elle bénéficie de l’appui technique de la coopérative AutoPartage Provence et du soutien des collectivités locales(Ville d’Avignon, Grand Avignon et Région Provence Alpes Cote d’Azur) et de l’ADEME.

N’oubliez pas qu’en tant qu’adhérent Citélib, vous avez accès à l’ensemble des services d’autopartage appartenant au réseau France Autopartage.

Plus d’information sur les services existant sur le site de France Autopartage ou en nous contactant par téléphone au 09 64 37 89 90 ou par mail.

Un P’tit Vélo dans la Tête

Un p'tit vélo dans la tête

Se déplacer à vélo en ville, c’est non seulement facile, peu onéreux, rapide, silencieux et non polluant, mais c’est surtout … agréable !

Malheureusement, trop souvent, une roue crevée ou un câble de frein cassé amène le vélo à la cave. Pour y remédier, l’association Un P’tit Vélo dans la Tête, créée en 1994, accueille ses adhérents dans ses ateliers* où ils ont accès gratuitement à un stock de pièces détachées et de vélos de récupération, ainsi qu’à des outils adaptés et aux conseils de nos salariés et bénévoles.

L’adhérent apprend à réparer lui-même son vélo, il avance vers la… VELONOMIE !

L’association organisent aussi des véloparades, des balades nocturnes ou à l’aube, participe à des événements festifs ou revendicatifs, pour promouvoir l’usage du vélo.

Plus d’info sur http://www.ptitvelo.net/

*Deux adresses pour les ateliers : au 5 rue de Londres (de 16h à 20h les lundi, mardi et jeudi et de 9h à 12h le vendredi) et sur le campus (de 15h à 20h les lundi, mardi, mercredi et jeudi).

Le budget moyen d’une voiture à la loupe

Selon l’automobile club de France, une voiture neuve (type Renault Clio essence), qui a effectué 9363 km au cours de l’année 2008, a coûté à son (sa) propriétaire 5517 € par an, dont 4617 € de frais fixes. Cette part de frais fixes, souvent sous-estimée par la plupart des automobilistes, devient un véritable fardeau pour qui souhaite utiliser sa voiture avec parcimonie.

La part considérable qu’occupent les frais fixes sur le budget de la voiture conduit l’automobiliste à augmenter (inconsciemment) la part des frais variables en utilisant le plus possible sa voiture. Le phénomène d’addiction à la voiture est intimement lié au coût que représente sa propriété.

Source: http://www.loire-autopartage.fr/

 

Merci d’éviter d’utiliser notre service !

S’il y avait une palme de la publicité pour l’autopartage, elle reviendrait surement à  la société Communauto. En affichant le slogan « Merci d’éviter d’utiliser notre service », la célèbre société québécoise (plus de 1000 voitures) joue dans la subtilité et met en avant une idée forte de l’autopartage : « l’autopartage favorise le report modal de la voiture individuel vers les transports collectifs et les modes doux ». En combinant marche+vélo+bus+métro+autopartage/location (ponctuellement), plus besoin de posséder une voiture ! Outre les économies substantielles réalisées, cette combinaison permet aussi de participer à l’amélioration du cadre de vie urbain (moins de congestion, transformation de place de stationnement en espaces verts ou pour les modes doux, diminution des pollutions atmosphériques…).

Source: www.lavoitureautrement.blogspot.fr/

Autopartage et intermodalité

 

intermodal

“The day will come when the notion of car ownership becomes antiquated. If you live in a city, you don’t need to own a car”.
William Clay Ford Jr, arrière petit-fils de Henry Ford.

La plupart de nos déplacements quotidiens en milieu urbain ne font que quelques centaines de mètres ou – au plus – quelques kilomètres. Ces déplacements sont le plus souvent effectués en voiture.

Une grande part du trafic en ville est composée de voitures qui effectuent moins de 5 km* (à l’intérieur de ces voitures, il y a le plus souvent qu’une seule personne). Bien qu’il existe d’autres modes de déplacement aussi efficaces et moins polluant, le nombre de voitures  est en constante évolution, émettant toujours plus de pollution, occupant toujours plus de place dans les villes.

Afin de lutter contre ce principe du « tout voiture » et pour que nous nous orientions progressivement vers un mode de vie moins énergivore et plus écologique, l’autopartage est une proposition positive pour celles et ceux qui ont fait le choix d’effectuer leurs courts trajets quotidiens en vélo ou en transports en commun, qui privilégient le train pour leurs déplacements inter-urbain et qui souhaitent pouvoir utiliser une voiture de temps en temps, lorsque c’est nécessaire.

Le système de déplacement passé et hélas encore actuel s’articule autour d’une utilisation exclusive de la voiture (avec la même voiture, on peut aller partout, tout le temps, en toute autonomie …).
Le système que l’autopartage défend et promeut, c’est celui de l’intermodalité* c’est à dire que la personne qui souhaite se déplacer doit avoir à sa disposition une diversité de choix de modes de transport. Elle choisit celui qui est adapté à son besoin. Modes doux et transports collectifs, même s’ils demeurent, et de loin, les modes les moins polluants, ne peuvent pas couvrir tous les besoins en déplacement des personnes. La voiture reste indispensable dans certain cas.
*L’intermodalité intègre aussi la possibilité de combiner différents modes de transports pour effectuer un trajet (exemple : train + autopartage)

Le système intermodal qui peut remplacer la voiture individuelle c’est :
Les transports Modes doux + les transports collectifs + l’ autopartage

Avec ce système, on peut commencer à envisager de revendre sa voiture pour passer à une autre logique …

« En France, un trajet en voiture sur deux est de moins de 3 km, un sur quatre de moins d’1 km et un sur huit de moins de 500m. » (Sourc: ADEME).

Source: www.loire-autopartage.fr

 

L’ADTC, se déplacer autrement dans Grenoble et la région

L’ADTC* est une association d’usagers créée en 1974, forte de près de 1000 adhérents. Elle agit pour le développement de tous les modes de déplacements alternatifs à la voiture individuelle : marche, vélo, bus ou tram, train, pour l’intermodalité et pour un meilleur partage de l’espace public.

 

Elle est porteparole des usagers et force de proposition dans les instances de concertation des Communes de la région urbaine grenobloise, de la Métro, du Grésivaudan, du Voironnais, du Sud grenoblois, du Département, et de la Région.

Le rôle de l’ADTC est de faire connaître les attentes et l’avis des usagers, faire partager ses conseils pratiques aux autres usagers, être une force de proposition, convaincre les décideurs d’agir dans le sens des objectifs décrits ci-dessus, et participer à la sensibilisation du public.

Ses propositions :

Modérer la circulation, c’est-à-dire modérer l’usage de la voiture et sa vitesse :

  • en gelant les projets routiers et autoroutiers.
  • en créant des parcs relais voitures/transports publics pour ceux qui viennent de la périphérie.
  • en dissuadant le transit par le centre-ville.

Développer les modes de déplacement alternatifs à la voiture : transports publics urbains et interurbains, vélo et marche à pied :

  • en complétant le réseau de tram et le réseau cyclable.
  • en incitant les Grenoblois à s’abonner (TAG, Transisère, TER, MétroVélo) et en simplifiant la billettique.
  • en améliorant la vitesse commerciale des transport en commun (TC) : prise en compte des TC aux feux, création de couloirs bus, remplacement de bus par des trolleybus.
  • en créant des stationnements vélos sécurisés dans les gares et les principales stations de TC.

Partager la rue autrement en donnant plus de place à ces modes de déplacement

  • en multipliant les zones 30 dans toute la ville
  • en créant des couloirs bus et des voies cyclables sur les artères plus fréquentées
  • en luttant contre le stationnement sauvage

Conduire une politique d’urbanisme cohérente avec celle des déplacements.

*Association pour le Développement des Transports en Commun.

Un véhicule 9 places est désormais disponible à la réservation !

Vous avez besoin d’un véhicule de manière occasionnelle pour les déplacements de vos salariés et/ou bénévoles ?

L’autopartage peut-être la solution ! Un véhicule neuf places est désormais disponible à la réservation sur un emplacement proche de la MNEI.

En partenariat, Citélib offre aux associations adhérentes les frais de dossier et d’abonnement mensuel ! Seul le coût à l’utilisation reste à votre charge.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter par téléphone au 09 64 37 89 90 / 04 76 24 57 25, par mail ou à visiter notre site.

 

Participez à la préparation du Plan de Déplacements urbains 2014-2030

En Novembre 2012 le SMTC vous invite aux cafés du PDU

Le 19/11: Nouveaux services, nouveaux chantiers… Quoi de neuf en 2020 ?

Le 21/11: Grenoble en 2030… quel scenario Continuer la lecture de Participez à la préparation du Plan de Déplacements urbains 2014-2030

Bonjour !

Bienvenue sur le blog de Cité lib.
Dans ce blog, nous traiterons, entre autre, de l’actualité de l’autopartage Cité lib, de la mobilité douce et de la vie au quotidien sans voiture (si, si, c’est possible !). Nous nous intéresserons aussi à la très enthousiasmante dynamique de l’Économie Sociale et Solidaire et à toute les initiatives positives qui participent à l’élaboration de la ville de demain. Nous espérons que ce blog sera aussi et surtout un lieu d’échanges et nous vous invitons à partager ici vos avis et questions.
à bientôt,
l’équipe Cité lib