Défi Familles à Energie Positive : vous avez jusqu’au 30 novembre pour vous inscrire !

faep-1

Le défi « Familles à Energie Positive » (FAEP) est une initiative à l’échelle européenne conçue en 2007. En France, il est organisé par Prioriterre, ONG d’information et de lutte contre le réchauffement climatique.

Ouvert à tous, il s’agit d’un challenge qu’un groupe de foyers décide de relever afin de réaliser ses propres économies d’énergie. L’objectif est de diminuer d’au moins 8 % sa consommation d’énergie de décembre à avril, par rapport à sa facture de l’hiver précédent.

Fabienne Mahrez, adhérente et sociétaire à Cité Lib (voir notre interview précédente), a déjà participé au défi durant trois hivers. Elle raconte ici son expérience.

« Comment  avez-vous découvert ce défi « Familles à Energie Positive » (FAEP) ?

J’avais vu une publicité pour le défi « Familles à Energie Positive », j’aimais bien le nom ! Dans le cadre de mon travail j’ai aussi eu l’occasion d’assister à une conférence du scénario Negawatt. Côté transport, je maitrisais déjà ma consommation énergétique avec Cité Lib et les transports en commun, mais pas côté maison.

Comment sont organisées les équipes qui relèvent le défi ?

N’importe quel foyer peut s’inscrire, sous la seule condition qu’il habite au même endroit depuis au moins un an (pour comparer avec ses factures de l’hiver précédent). Il peut ensuite rejoindre une équipe. Chaque équipe comprend dix foyers, en fonction du lieu d’habitation, et un capitaine. Celui-ci est formé par son agence locale de l’énergie (l’ALEC pour l’Agglomération Grenobloise) pour coacher l’équipe.

Racontez-nous comment vous avez participé au défi.

En 2011, je me suis inscrite avec mes deux enfants et nous avons rejoint une équipe du centre-ville de Grenoble. On m’a proposé d’être capitaine et j’ai accepté.

Au début, on a rentré nos consommations de l’hiver passé sur l’outil web du défi ainsi que les caractéristiques de notre habitat. Un guide des « éco-gestes » nous a été remis et chaque foyer a choisi les gestes qu’il voulait appliquer. Chacun relève le défi à sa façon, l’idée étant de réduire sa consommation d’énergie sans réduire son confort.

Tous les quinze jours on effectuait des relevés de compteurs et on se regroupait avec les autres foyers de notre équipe : on se voyait dans un bar et on partageait nos avancées !

Au final, notre équipe est arrivée dans les cinq premières à Grenoble, et la région Rhône-Alpes était première en France. Par contre la France était loin derrière au niveau européen..

Quels ont été les effets directs sur votre consommation ?

Les deux premières années, j’ai économisé 18% d’énergie. Et ce, alors même que mon logement était déjà assez économe à la base et plutôt bien équipé pour permettre une réduction de la consommation d’énergie. Au total, après mes trois participations, j’ai réussi à économiser 250 euros sur ma facture annuelle qui auparavant s’élevait à 1000 euros.

En fait, la première année on découvre plein d’astuces, on les mets en place, mais cela prend du temps. Il y a des gestes qu’on nefait qu’une fois et d’autres auxquels il faut s’habituer. J’ai trouvé cela génial, donc j’ai réessayé une seconde année et j’ai embarqué quarante foyers de mon entreprise dans le défi ! J’ai continué la troisième année, à chaque fois, on était sur le podium !

Comment convaincre les sceptiques ?

Souvent les gens pensent que pour avoir un impact sur sa consommation il faut faire des travaux. Ce n’est pas vrai, il y a vraiment un gros travail qu’on peut faire avant, à travers des gestes tout simples : fermer tout ses volets, poser un rideau à ses fenêtres, aspirer derrière son frigo une fois par an pour que cela ventile mieux.. Mon fils était interloqué de découvrir onze ans de poussière accumulée ! Il est aussi important de débrancher les appareils électriques ou d’investir dans des prises à interrupteurs : en France, la consommation passive de tous les appareils en veille correspond à deux réacteurs nucléaires de 7Twh. Et on a même des appareils qui consomment quand ils sont éteints !

Ce qui est bien avec ce défi c’est qu’il permet d’aborder la problématique de l’énergie facilement et de manière concrète. En plus, c’est l’occasion de rencontrer plein de gens lors des temps forts organisés tout au long du défi.

Moi je voulais agir à mon échelle, faire ma part et ne pas attendre que ça vienne des gouvernements. On a forcément un impact sur le monde dans lequel on vit. »

 >>> Faites comme Fabienne et lancez vous le défi ! Vous avez jusqu’au 30 Novembre pour vous inscrire. Cité Lib offre aux familles inscrites les frais de dossier et l’abonnement mensuel pendant toute la durée du défi.

alec

Pour tout savoir du défi et de son historique, rendez vous sur le site internet du défi FAEP.

 

 

Laisser un commentaire